Le Cri du Cru

Le Cri du Cru


Crédit photo : DR

A l’origine, ce drôle de nom était celui d’une émission de radio créée par Yves Averty, Gaël Pain (dit Rachid Barah) et Jean Rob, trois doux frappadingues s’étant déjà illustrés à plusieurs reprises dans l’activisme culturel local… Usant de tous les artifices scéniques et visuels pour masquer leur incompétence musicale, de la bouée canard à la guitare sans corde, nos amis se forgent dès le départ une solide réputation avec une reprise de Boney M : « Daddy coule, papa ne sait pas nager… ». Après le départ de Jean Rob, c’est Doé, homme-orchestre rennais, qui décide de prendre le relais (plus connu encore sous le nom de Doé Brime). Il attaque sa carrière au sein de l’horrible groupe sous le gratifiant pseudo de Charleg Holly. « Nous avions décidé de stopper le Cri après un concert qui nous restait à faire dans un café concert rennais, en 1996. Mais le patron nous a proposés de jouer avec nous et nous sommes donc repartis avec lui » expliquera alors Yves Averty. « C’est un rayon de soleil , ces mecs-là » s’écriera Raphaël Mezrahi au lendemain d’un direct anthologique dans son émission de France Inter, où Pierre Bellemare et Denise Fabre eurent la joie d’apprendre le sens des mots « slam » et « stage-diving »…. Mezrahi programmera par la suite régulièrement leur tubesque « Culotte de velours », avouant être un inconditionnel du trio. Les trois gaillards qui se définirent un jour, lors d’une interview, comme des « punks minimalistes ou Dominique A comiques… » font fin 2001 leurs adieux après avoir donné plus d’une centaine de concerts, des Transmusicales à l’Italie.

www.facebook.com/lecriducru

À l'affiche en : 2006, 2018